Giuseppe Verdi

Le 9 mars 2012

La vie de ce compositeur italien d’opéras est un vrai roman, jalonné de succès nombreux et de quelques échecs.
Il a 38 ans quand il compose Rigoletto. Nabucco, dont le chœur
des Hébreux (Va pensiero) est devenu un véritable hymne contre l’occupation autrichienne, I Lombardi et Macbeth l’ont déjà rendus célèbre.
Rigoletto
, créé à Paris en 1857, constitue avec Il Trovatore (Le Trouvère) et La Traviata la « trilogie populaire » dont les œuvres restent encore aujourd’hui parmi les plus jouées dans le monde.
Suivront les opéras Simon Boccanegra (1857), Un ballo in maschera (Un bal masqué) (1859), Don Carlos (1867), Aïda (1871), Otello (1887) et Falstaff (1893) et, bien sûr, sa messe de Requiem (1874) écrite pour la mort du poète italien Alessandro Manzoni.

Verdi s’est momentanément consacré à la politique en devenant député. Si cet épisode fut une parenthèse dans la vie du compositeur, son nom demeure associé au Risorgimento et à la résistance nationale, et Viva Verdi est demeuré le symbole de l’indépendance du peuple italien.

Lors de ses funérailles, 800 choristes ont chanté « Va pensiero » de Nabucco sous la direction d’Arturo Toscanini. Aujourd’hui sa musique demeure vivante : ses airs d’opéra, notamment ceux de Rigoletto, et son Requiem sont des « tubes » souvent repris au cinéma et dans la publicité.

Pour en savoir plus :
La vie de Verdi ; La liste de ses œuvres

Rigoletto ; L’intrigue de l’opéra et des extraits musicaux célèbres
Les personnages et les voix
Rigoletto: genèse et création d’un opéra
Contexte historique : l’Italie occupée et la censure

 


 

Les commentaires sont fermés.